Notre projet

Afin de pouvoir proposer un parcours scolaire complet, l'Association Nouvel Accompagnement Scolaire  a fondé, au mois de septembre 2020, l’école primaire indépendante et non confessionnelle « Main dans la main ».

Notre objectif : accompagner les enfants durant leur scolarité afin qu’ils acquièrent les apprentissages essentiels à leur épanouissement personnel et social. 

Une cible prioritaire: les enfants instruits à la maison.

Les bénéfices d'un projet comme celui de l'école Main dans la main sont nombreux et méritent d'être rappelés. 

Concernant les enfants inscrits auparavant en Instruction En Famille (IEF), les avantages sont indéniables:

1- La socialisation.

 En effet, à l’école, on apprend bien plus que lire, écrire, compter et calculer. On apprend à vivre avec les autres en intégrant les contraintes propres au groupe, en faisant l’expérience des limites de sa propre liberté face à celle des autres. L’école est le premier lieu de rencontre. Faire le choix de l’école à la maison peut être un risque pour les comportements futurs de l’enfant.

L’enfant ne côtoie pas de camarades. Il peut en découler une certaine désocialisation pouvant aboutir à son tour à une frustration. De plus, le rapport affectif entre les parents et l’enfant, qui n’est pas neutre comme pourrait l’être celui de l’enseignant, risque de provoquer des malentendus au moment de la réintégration de l’élève dans la société.

Surprotéger son enfant n'est pas lui rendre service: tôt ou tard il sera confronté aux difficultés de la vie et c'est à l'école qu'il se forgera sa personnalité. 

 

2- Les contraintes financières.

En IEF, l’un des parents (bien souvent la mère) doit constamment être présent avec l’enfant. Elle doit donc renoncer à toute vie professionnelle et la famille ne pourra compter que sur un seul salaire pour vivre.

3- L'organisation.

L’école à la maison nécessite une réelle organisation et certaines compétences. Le parent-professeur doit savoir organiser son temps et planifier les leçons hebdomadaires et les autres activités.Il est parfois difficile de gérer en même temps la vie scolaire, émotive, familiale et professionnelle.

Ce mode d'instruction n'est pas donné à tout le monde.

4- Le jugement des autres.

Le jugement extérieur négatif cause souvent de nombreuses incompréhensions, voire des ruptures avec la famille et les proches. Ces derniers ne comprennent pas pourquoi un enfant est privé d'école (mais pas d'instruction) et cette incompréhension est légitime.

5- Les contrôles académiques.

Lorsqu'on a son enfant scolarisé, fini les inspections académiques qui peuvent paraître stressantes pour certains. Désormais c'est à l'école de gérer les inspections.

 

Après une première période d'activités de cinq années, nous souhaitons passer sous contrat d'association avec l'état.

HISTOIRE DU PROJET

A VENIR

  • Après cinq années d'exercice, demande de passage sous contrat d'association avec l'Etat.

REFLEXIONS FUTURES

  • Sensibilisation à une école "zéro déchet".

  • Introduction du digital learning: présence du numérique dans les contenus des cours.